Permaculture ? abondance, résilience, autonomie, transition …

Home  /  Abondance  /  Permaculture ? abondance, résilience, autonomie, transition …

Permaculture ? abondance, résilience, autonomie, transition …

Confinement, déconfinement ? chuis en plein dans le syndrome de la cabane, je veux voir personne à moins de 10 mètres de moi, car j’ai peur, oui et j’ai pas peur de le dire (et d’être jugée par les complotistes allumés au jus de légumes gouroutisé et autres bien-pensants qui se sentent invulnérables face à ce virus mortel qui ne nous a pas envoyé son mode d’emploi par mail ou whatsapp), oui j’ai peur du virus, je me sens fragile car mon immunité n’est pas au top avec 25 ans de maladie chronique qui épuise le moteur avec le processus permanent de l’inflammation & co …

Et j’ai peur pour mes proches, j’ai peur pour la paix sociale, … et puis, au niveau économique, si au lieu de penser en priorité à partir en vacances (de surcroit à Deauville, nan merci on a déjà assez de monde ici avec les 125 000 franciliens qui sont venus pendant le confinement, vider les magasins de la Côte fleurie … et les plages sont toujours fermées, allez donc voir sur l’Atlantique les grandes plages … Charentes Tourisme vous offre 100 euros en plus !), … hein si chacun pensait à travailler et apporter sa contribution, on pourrait relancer la machine rapidement au lieu d’endetter les états pour 146 générations, surtout la France qui soutient sans aucun égal au monde (et tout le monde vient raler et critiquer Macron et se plaindre sans fin, chouiner dans les jupes du Premier Ministre ou du Ministre de la santé, … bordel, restez chez vous, bossez et fermez la un peu !) … enfin bref, aujourd’hui, en bilan de mai, après celui d’avril, je viens vous dire ce que je fais, qui me fait du bien (pour pas m’enliser dans la spirale négative de la colère face aux comportements des autres, et de la peur, panique, angoisse, en mode bloquée en dorsal (cf la TPV).

Cela fait des mois et des années, que je m’intéresse à la question de l’alimentation.

Au départ, je suis ingénieur en agriculture : j’ai fait 30 ans de mon parcours de consultante en communication dans le monde de l’alimentaire, sous différentes formes (industries agroalimentaires, institutions agricoles, monde viticole ou du tourisme, donc la restauration, ….) et à titre personnel, j’ai fait ma révolution alimentaire en 2007 pour ma santé, trouver ce qui me convient et éliminer tout ce qui alimente le processus inflammatoire (sans étiquette vite politisée de vegan, flexitarien & co).

J’ai même fait un stage d’agro-écologie avec Pierre Rabhi au Niger dans les années 90 quand il n’était pas encore connu et l’alibi de la bien-pensance de toute conférence écologique; je me suis même lancée dans un potager permacole, avec la team des jardins partagés de Fouras pendant mes 2 ans en Charente Maritime en 2010-11 ….

Puis, en 2013 quand je suis revenue de mes 13 ans en mode Sud-Ouest, dans ma Normandie natale, pour raison familiale, le premier truc que je voulais faire, c’était de me former à la ferme du Bec-Hellouin (à quelques kilomètres de chez moi dans l’Eure) pour comprendre et voir quoi faire avec la permaculture.

Et pour des raisons à la con de besoin à court terme d’argent et de pression familiale (mais ok j’accuse personne, je dis juste que les planètes étaient pas alignées pour que je puisse faire ce qui me tenait à coeur puisque je dépendais d’autrui … autrui n’ayant pas voulu non plus me laisser faire le potager en mode permaculture, c’est tellement plus facile d’acheter du Roundup et de retourner la terre avec le beau motoculteur …) … bref, je n’ai pas pu suivre les stages à la ferme du Bec-Hellouin, et 7 ans plus tard, je le regrette beaucoup (d’autant plus qu’ils ont décidé d’arrêter leurs formations à la permaculture … ) ; toutefois, ce regret est très positif car il me montre à quel point ce sujet me tient à coeur.

Et c’est un énorme point positif de cette période de confinement qui met le doigt sur ce qui croche dans notre vie, et en même temps, nous oblige à réfléchir aux perspectives de notre vie.

En 2013-15, j’adorais, le mercredi, aller chercher mon panier de légumes bio à la ferme du Bec-Hellouin 😉

Je me suis rendue compte que pour me faire du bien, je fais quoi ?

Je vous l’ai raconté en avril, et concrètement, chuis top focus sur ma formation AZ avec Martin Latulippe, top focus avec mon casque audio vissé sur la tête, en coupant le son à la cacophonie générale, (y compris celle de ma charmante voisine, qui répète toutes les 3 phrases qu’elle est professeur agrégée de français en lycée catholique et qu’elle a reçu une éducation bourgeoise … mais ne cesse de brailler comme une poissonnière sortie des bas-quartiers de Germinal, malheureusement pile sur son balcon voisin du mien, et se foutant royalement du respect de l’espace collectif et des règles de distanciation sociale … enfin bref …) .

Me concentrer sur mon projet d’avenir, mon cap 2025, ma vision sur la vie de senior retraitée (en 2027, et ouais dans 7 ans … un cycle quoi !), … et ma santé, en marchant tous les jours dans le kilomètre autorisé, càd quadriller la zone urbaine de Trouville, puisque plages fermées (ça fait cher le loyer si on peut pas profiter de la plage, et qu’on se retrouve cantonner à marcher sur du goudron tout en évitant les postillons des franciliens se découvrant runners de compétition … mais c’est un autre sujet) .

Cela fait des mois et des années, … sans le décider à voix haute, ni planifier dans mon bujo, j’ai lu-relu certains livres, suivi des moocs ou des vidéos ou des lives …. hors du contexte AZ, (formidable et très constructif mais éprouvant pour les neurones et les capacités entrepreneuriales !…), … l’air de rien, je me suis construit un fil de réflexion, source de plaisir, ressource de bien-être …

Bah devinez quoi ? le sujet ? … Permaculture !

  • le mooc de l’université des Colibris : Permaculture
  • sur Fun les moocs : Agricultures Urbaines, Gaspillage alimentaire, Métiers de la transition écologique, Agriculture bio, Agroécologie, … ce qui a permis de bien me re-brancher à mon univers Alimentaire, Agricole, etc … qui a bien nourri 30 ans de ma vie (note le jeu de mots !!!) et finalement je me rends compte, que ces sujets m’intéressent vraiment, toujours et encore !
  • et des lives sur Facebook, notamment ceux de Maxime de Rostolan, avec la formidable série Les assiettes du futur sur la page On est prêt, … et ceux de Perrine et Charles de la ferme du Bec-Hellouin …. sans oublier Jean Martin Fortier, le canadien, (tiens encore un), qui est venu me tenter avec sa formation en ligne du jardinier-maraicher, …
  • et j’ai lu-relu des livres sur l’univers de la permaculture, l’écologie, la résilience, l’autonomie, se relier à la terre, les liens avec le coaching … bref, 1000 choses que je vous raconterai plus tard …

Puis est venu mon anniversaire, le 24 avril : tu-parles-Charles, en mode confiné, c’est gai de passer le cap des 55 toute seule, sans même un carré de chocolat, un verre de Maydie (mon vin préféré de tout l’univers) & une bonne âme pour partager la convivialité gourmande !

Je me suis demandé ce qui me ferait vraiment plaisir, avec ce qui est possible là, ici et maintenant …

  • j’étais inscrite à 2 jours de stage d’initiation à la permaculture, dans le Marais Vernier, (à l’est de Honfleur) avec Yves Joignantprévu début avril et pof annulé évidemment …
  • marcher sur la plage, comme tous les matins : nan c’est interdit ;(
  • partager les délicieuses pâtisseries d’Alban Guimet : nan ça ferait 120km, je sais pas si mon attestation dérogatoire de déplacement à Caen serait acceptée du coup j’aurai du mal à digérer les 135 euros d’amende pour un fraisier pistache !
  • aller à la piscine et/ou au spa : nan c’est interdit ;(
  • réserver une table pour 2, à mon meilleur restaurant de Normandie, celui du Chef Stéphane Carbone : nan c’est interdit ;(
  • visiter une expo (normalement je fais les 2 expos annuelles de Giverny donc celle du printemps c’est celle qui compte pour mon anniversaire!) : nan c’est interdit ;(

Bref, je me suis rendue compte que j’ai déjà pas mal de difficultés à exprimer mes besoins, à savoir comment me faire plaisir. Toutefois, on notera que ça tourne autour de l’eau en mode plouf, et de la gourmandise en mode convivialité !

Alors, j’ai décidé de m’offrir un livre exceptionnel dont j’ai envie depuis sa sortie, il y a un an !

  • LE livre de la permaculture : Vivre avec la Terre, de Perrine et Charles Hervé-Gruyer de la ferme du Bec-Hellouin aux éditions Actes Sud : merci 😉
  • 3 tomes, format géant (34 sur 27 cm) et coloré (1 271 photos, 437 illustrations, 205 tableaux et fiches, 116 Mind maps et schémas), … 3 tomes pour constituer LA bible interplanétaire de tout ce qui concerne la permaculture …
  • 6 ans de travail pour produire le livre et réussir à transmettre la quinzaine d’années d’expérience de ce couple NIMA (non issu du monde agricole), qui a construit maintenant un modèle de référence dans le monde francophone de la permaculture …
  • tu peux le feuilleter par ICI
  • un prix exceptionnel pour un livre, mais c’est un livre exceptionnel : 79 euros … & 3,6 kilos (bonjour les frais d’envoi par la poste, …!)
  • MAIS rupture de stock partout, y compris sur la boutique des Colibris … de toutes façons, la Poste était en mode super-ralenti (à Trouville, on a pas eu de courrier du tout pendant 3 semaines, puis en avril 1 fois par semaine … bonjour les syndicats et le service public mais c’est une autre histoire !) et en prime, Amazon puni par le Tribunal français qui se croit très malin d’interdire Amazon en France (mais ça aussi, c’est encore une autre histoire !) …
Perrine Et Charles raconte comment ils ont produit ce livre exceptionnel 😉

… alors j’ai choisi de patienter, Perrine avait dit lors d’un live, que le livre allait être ré-approvisionné un peu partout, petit à petit, … et finalement le 19 mai j’ai pu commander à l’éternel et fiable Gibert, via Rakuten, frais de port gratos, … et ce mercredi 27 mai, le voici, le voilà 34 jours plus tard, mon cadeau d’anniversaire est enfin arrivé, je suis joie, excitée et sautillante comme si j’avais 3 ans au pied du sapin de Noël, les yeux illuminés d’émerveillement, les papilles et les neurones en émoi, l’énergie retrouvée, la foi en l’avenir réveillée … bref, là, ici et maintenant je sais que je me suis fait plaisir pour-de-vrai , en-fin, … du coup, je sais ce dont j’ai besoin, vers où je dois regarder pour ce cap 2025 & co 😉 …

Toussa pour vous raconter, (avec ma mauvaise humeur contenue) comment c’est pas facile-facile de répondre à la fameuse question :

Mais putain de bordel, qu’est-ce que tu veux vraiment ?!

et que le coaching, le co-coaching, l’auto-coaching … le questionnement réflexif triture dans tous les sens, les valeurs, les limites, les croyances, le pourquoi du comment, et que vous avez beau réfléchir, c’est finalement ce que vous faites sans réfléchir mais en laissant la place à l’intuition, au coeur, aux tripes, qui finalement a du sens, si on prend un peu de recul pour observer ce que l’on fait, choisit, décide, … même sans en avoir conscience …

Bref, je vous reparlerai du livre, et des autres, et de tout ce que j’ai à dire dans la suite des aventures !

@+ … j’ai de quoi m’occuper : Martin d’un coté, Perrine-Charles de l’autre ! … les 2 étant toutafé compatibles, à moi de voir comment tricoter mon avenir 😉

Le plaisir, c’est aussi une récolte,

a dit Bill Mollison, l’australien fondateur de la permaculture, dans les années 70 …

Note bien que je t’avais mis un indice #permaculture, quand je t’avais listé tout mon parcours de lavage de mindset !

CC BY-NC-ND 4.0 Permaculture ? abondance, résilience, autonomie, transition … par helenefrebourg est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'utilisation Commerciale-Pas de Modification 4.0 .

COMMENTS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.